I supplementari

May 9, 2020

L'attualità di Wyeth

April 3, 2020

Forgotten Spanish Women Authors : Las Sinsombrero and Switzerland

May 7, 2019

The invention of a new colour pervaded by blessedness : the voice of Moran Magal

October 9, 2018

1/9
Please reload

September 14, 2017

Depuis le parangon horatien ut pictura poesis, création poétique et peinture se sont pensées à la fois comme analogues et congénères. Comme l'a écrit Cicéron: poema loquens pictura, pictura tacitum poema debet esse (Rhetorica ad Herennium 4, 39).

Ainsi, le parallèle entre poésie «peinture parlante» et art figuratif «poésie muette», traditionnel depuis l’antiquité, connaît une fortune exceptionnelle dans la culture   italienne néo-platonicienne. L’extrême fin du Moyen Âge et la Renaissance voient se complexifier et s’approfondir ces échanges et entre les quinzième et sixième siècles naît et se développe le genre de l’ekphrasis, la description littéraire d’œuvres artistiques  (peintures et  sculptures) conduite dans un esprit de compétition entre mots et images.

Omniprésente dans  les  traités  de  poétique  de  l’époque,  la  formule d’Horace incite les écrivains à rivaliser avec les peintres  dans la  représentation  des  aspects  visibles de la réalité. La pièce maîtresse...

Please reload

Visit

    Like what you read? Donate now and help us awaken the movement of ideas   

© 2017 by ENERGIE9